Symbole d’évolution technique entre le bus et le train, le tramway ou tram traverse l’histoire des transports urbains. Il est d’abord tracté, à vapeur puis électrique. Le tram se veut écologique : silencieux et de faible consommation. Futuriste, il évolue avec son temps.

Découvrez le tram ce moyen transport futuriste qui semble glisser sur le temps et le bitume.

À la rencontre du tramway

L’histoire du tramway ou tram commence en Angleterre en 1790, nom anglais Tram (rail plat) way (chemin), à traction hippomobile sert alors à transporté le charbon des mines sur une voie ferrée à l’initiative de Benjamin Outram, ingénieur en génie civil.

1832, John Stephenson construit le premier tram urbain ; il transporte alors les voyageurs sur une ligne allant de Manathan à Harlem.

En 1834, arrive à La Nouvelle-Orléans. Le célèbre tramway, qui à inspiré l’écrivain Tennesse Williams : « Un tramway, nommé désir » en référence au tramway qui traverse la rue Désir.

Les chevaux sont peu à peu remplacés par une des locomotives vapeur. C’est à San Francisco, en 1873 que la première cabine tractée par câble fait son apparition : Cable Cars.

Les voies d’origine sont posées, elle serons encastrées par la suite rendant la circulation plus fluide et plus sécurisée .1838, le premier tramway français voit le jour dans la Loire et conquis Paris en 1852 : brevet déposer par Alphonse Loubat.

Fiche technique du Tram

Hier, tracter, par des chevaux, le tramway évolue sur une voie de chemin de fer, encastré dans la chaussée. Traverse la ville à l’aide d’un système d’aiguillage et de couloir prioritaire.

Un mode de transport fonctionnant, principalement par impulsion électrique avec une énergie de 750V, offrant une vitesse maximale de 80 km/h.

Par voie aérienne d’abord ou LAC système de caténaire : câble électrique placé au-dessus de la rame de tram qui en contact avec les pantographes permettent d’alimenter le tram.

Ainsi que par batterie ; elle prend le relais dans les zones urbaines sans alimentation aérienne à une vitesse de 30 km /h max.

Par le sol ensuite, comme à Bordeaux (Brevet Innorai 1997) : APS, l’alimentation ce fait alors grâce à un rail central ; 3e rail, sous-tension uniquement au passage du tram.

Cette innovation tant à faire disparaitre du paysage urbain les caténaires et autres câbles.

La nacelle ou cabine de tram repose sur système de traction, un chariot de 4 roues motorisé : Bogies, en contact avec les rails.

Les trams utilisent le freinage dynamique, comme la plupart des trains, ou frein moteur.

Les rames sont équipées de 2 dispositifs de freinage : le freinage électromagnétique pour les freinages d’urgence et freinage à disque pour les freinages normaux.

La valse des évolutions techniques

1987, le premier tram à plancher bas apparait à Grenoble et signe avec lui le renouveau du tram, le TFS 2 : Transport français standard 2. À partir du modèle standard gardant les mêmes bogies moteurs, un tour de force réalisé par la multinationale Alsthom, spécialiste des transports ; offrant un accès de plain-pied accessible aux personnes à mobilité réduite.

1992, le Tram-train arrive en Allemagne ; un tram qui circule en milieu urbain et sur les voies ferroviaires classiques réservées au train.

Place to be trawmay: le transport urbain résolument moderne

Le tramway a fait son grand retour dans les années 80, design futuriste. Oeuvre d’art ambulante : 2018, l’artiste Eltono se prête aux jeux pour le Festival Street art d’Angers ; le tramway en guise toile, ou encore le Tramapatte Bruxelois pour le Festival ARTANOV. Support artistique en mouvement, transport rapide et silencieux, écologique.

Le tram fait partie intégrante du design urbain devant les autres modes de transports en commun, il s’est fait une place dans le paysage urbain.

Le monde à portée de tram : Afrique, Algérie, Maroc Égypte, Tunisie. Amériques : Canada, Mexique et son berceau les États-Unis, Brésil. Asie : Inde, Japon, Australie, Nouvelle-Zélande, Europe : France une trentaine de lignes actives.

Le tram du futur est déjà dans l’imagination de ce futur concepteur, plus autonome, avec des infrastructures moins couteuses. En témoigne le projet russe et son « Urban Monorail Shuttle » de Working People ou le projet de Studio design Ponti à Hong Kong et son tram a 2 étages sans chauffeur.